Via Femina Fama

L’association VIA FEMINA FAMA a été créée le
13 mars 2012, avec pour objet de

«Favoriser l’accueil, l’écoute, l’information, la défense des femmes victimes de violences et, d’une manière générale, mener toutes actions préservant l’intégrité et l’image des femmes »

dans le département du Gard.

L’Association VIA FEMINA FAMA, c’est avant tout des femmes et des hommes engagés et impliqués  afin de lutter contre les violences faites aux femmes.

Mot de la Présidente

Depuis 2012, grâce à l'engagement sans faille de ses Bénévoles qui œuvrent au quotidien pour apporter leur aide aux femmes victimes de violences dans le Gard, notre association a su investir le paysage local et acquérir une crédibilité à ce jour bien ancrée auprès de nos partenaires professionnels, associatifs et institutionnels.

Les violences faites aux femmes sont un fait majeur de société, aux conséquences parfois dramatiques sur le plan de l’intégrité physique et psychologique des victimes.

Ce phénomène est mal connu et les possibilités d’aide offertes aux femmes sont insuffisantes dans le domaine de l’écoute et de l’accompagnement, notamment pour permettre à ces femmes de se reconstruire.

En complément des dispositifs existants, l’association veut offrir à ces femmes un lieu d’accueil chaleureux pour évoquer et partager leurs difficultés, rompre leur fréquent isolement, les aider à retrouver confiance en elles, et parvenir à se reconstruire au travers d’activités ciblées.


 

Hélène MORDACQ

Vos paramètres de cookies actuels empêchent l'affichage de contenu émanant de Youtube. Cliquez sur “Afficher le contenu” pour afficher ce contenu et accepter les paramètres de cookies de Youtube. Consultez la Politique de confidentialité de Youtube pour plus d'informations. Vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment ici.

Afficher le contenu

VIA FEMINA FAMA c'est

 L'assistance des femmes victimes de violence fondée sur 2 axes : 

  • Répondre aux besoins d'urgence
  • Soutien à long terme après la sortie des violences (phase de reconstruction)



 
L’accompagnement d’urgence et de terrain mis en place (permanence téléphonique 24h/24h, accueil sur rendez-vous, accompagnement au commissariat, en milieu médical, chez l’avocat, au Palais de justice, aide à l’hébergement) correspond à un réel besoin des victimes et également des professionnels (assistants de services sociaux et éducateurs) avec des bénévoles formés à la victimologie, l’accueil et  l’ écoute. 
 
Au-delà de l’urgence et des problématiques matérielles, la reconstruction des femmes passe par la réappropriation de leur dignité avec des ateliers (travail sur le corps, créativité, confiance et autonomie).